NOS CHAMBRES    PLAN D ACCES     CONDITIONS & RESERVATIONS      QUELQUES IMAGES ET VISITES       EVENEMENTS   AGENDA  2017        AMIS & PARTENAIRES

 

Modillon du XI Siècle

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 


 

Ailly dérivé du latin AILLIUM, propriété ceinte de murs...

 

Le château d'Ailly est mentionné pour la premiere fois en 1050.
Robert d'Ailly au XIe Siècle y édifie un manoir clos d'enceintes et de fossés, ainsi qu'un moulin.

C'est à la même période que l'église consacrée à St Gerbold (saint Normand du VIe siécle) est édifiée.

 

 


 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leur fil ainé Louis-Charles Vauquelin des Chesnes ( 1807-1877) sera l'un des "plus riches propriétaires de la région de Falaise" et grâce à ses voyages en Angleterre il réalisera une ferme modèle sur ses terres afin de promouvoir les nouvelles pratiques agricoles. C'est en réalisant de grands travaux en 1832 qu'il découvrira les fameux 9 casques dit d'Ailly, casques en parfait état de la fin de l'âge du bronze.

( On peut les rapprocher d'une famille de casques utilisés en Europe centrale et en Italie au VIIIe siècle avant J.-C. Ils témoignent de la grande maîtrise atteinte par les artisans de la fin de l'âge du Bronze. musée de Normandie caen)

Ne laissant pas de descendance, c'est sa soeur, Henriette-Louise de Vauquelin des Chesnes (1811- 1886) qui héritera du domaine. Elle épousera, Marie-Gustave de Vigneral .

 

Jean de Villiers, dit le Sauvage, seigneur d'Ailly, de Grisy et de Vendeuvre se fera remarquer pour sa vaillance contre les anglais lors de la reprise des cités de Caen et de St Malo .

En 1431 le roi Henri VI d'Angleterre nomme le Cardinal, son oncle, à la place du gouverneur de Caen lors de la reprise anglaise de la Normandie. Il lui donne alors les terres d'Ailly, Grisy et Vendeuvre confisquées sur Jean de Villiers qui suivait le parti du roi de France.

De retour dans le giron français, le manoir et ses terres appartiennent un temps à la famille normande de Courseulles puis échoient à la famille d'Aubert de Caudémone au XVIIe Siècle. Charles d'Aubert d' Ailly, chevalier de Malte le transforme en 1721 en lui donnant sa configuration actuelle.

Le château passe ensuite, toujours par mariage en 1760 à la puissante famille des Vauquelin des Chênes, Eustache, baron de Verneuses, descendant de Nicolas Vauquelin des Yveteaux (né en1567 au château de La Fresnaye à Falaise et mort le 9 mars 1649 à Paris, poète libertin français, précepteur de César de Vendôme, fils naturel d'Henri IV et de Gabrielle d'Estrées, chargé de l 'éducation du futur Louis XIII.)

Eustache Louis Vauquelin des Chesnes, (Chevau léger de la Garde puis officier dans l'armée d'émigration - chevalier de Malte) épouse en 1805 Victoire Louise Marguerite d'Albon au château de Fontainebleau. La princesse d'Albon fille d' Angélique Charlotte de Castellane qui était "Dame pour accompagner" Madame Victoire de France, aura pour marraine cette dernière (fille de louis XV) et pour parrain, Louis XVIII.

Eustache Louis de Vauquelin des Chenes, héritera du marquisat d'Avernes de son cousin au huitième degré, Charles Antoine de Bernard d'Avernes mort sans descendance.

 

En plus des terres d'Avernes, Eustache héritera d'un précieux ouvrage du XVe siècle

concernant une histoire de normandie entièrement enluminé qui restera pendant un siècle

la possession des Vauquelin et qui se trouve maintenant au British Museum depuis 1941.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un casque est exposé à l'University Museum de Philadephie (N°inv.70-4-1).

Un second casque est maintenant conservé au Palazzo Barbérini,

dans l'Armoria Odescalchi, à Rome (N°inv.1022.1727).

Il est question qu'il change pour le Palazzo Venezia.

Un troisième casque est toujours conservé

au Musée départemental des Antiquités de Rouen (N°inv.227.78(A).

Le reste est exposé au Musée de Normandie au château de Caen


 

 

 

 

Le domaine restera dans cette famille jusqu'en 2007, date à laquelle il sera acheté par son actuel propriétaire.